Pang Pang Club

Article n° 11

le 15 janvier, 2019

🏋️‍♂️🏋️‍♀️ A l'atelier

Durant la séance du 19 décembre, nous avons terminé nos projets et ouvert nos portes. Nous sommes très fiers de nos participants, qui, même s'ils n'ont pas terminé leurs créations, ont fortement progressé. Nous en avons profiter pour boires un coup et Jouer. Et cette semaine, nous nous sommes intéressé à la narration dans le jeu vidéo. Le sujet nécessitant un implication personnelle plus longues que le temps à notre disposition les mardi soire, nous avons joué simplement à deux jeux et nous vous conseillons d'autre:

  • Gods Will Be Watching, 2014, implication moral du joueur dans des situation extrêmes. Développé par le studio indépendant espagnol Deconstructeam et édité par Devolver Digital.
  • Return of the Obra Dinn, 2018, Enquête multi-temporelle sur un navire de la compagnie britannique des Indes orientales. Créé par le développeur indépendant Lucas Pope et édité par 3909 LLC.

Nous vous conseillons fortement:

  • Papers, Please, 2013. Également par Lucas Pope.
  • Firewatch, 2016. Développé par Campo Santo et édité par Panic.
  • Virginia, 2016. Développé par Variable State et édité par 505 Games.
  • Her Story, 2015. Développé et édité par Sam Barlow, et interprété par Viva Seifert.
  • Kentucky Route Zero, 2013. Conçu par Jake Elliott et Tamas Kemenczy et mis en musique par Ben Babbitt, au sein de leur collectif Cardboard Computer
  • Undertale, 2015. Développé par Toby Fox.
  • My father's long, long legs, 2013. Par Michael Lutz.

La liste pourrait être beaucoup plus longue mais on va s'arrêter là.

De la même manière que la semaine précédente. Nous avons également utilisé une vidéo comme support à débattre.

Merci Dorian, chronique bi-mensuelle diffusée sur le site jeuxvideo.com, aborde beaucoup de concepts, aujourd'hui de plus en plus théorisé, ici vulgarisé en français. Il faisait partie d'un groupe de personnalité intéressante, Nesblog... Usul en faisait partie, aujourd'hui à Médiapart que je vous conseille fortement de regarder ce qu'il a pu produire ou simplement de le suivre.

Nous avons évoqué le problème de définition du jeu comme objet fini : est-ce que la pratique du joueur ou de la communauté qui peut éventuellement le moder fait partie de l'oeuvre jeu ? Et si oui dans quelle mesure peut-elle transformer l'oeuvre telle qu'elle était sortie ?

On pensera à Skyrim et au travail régulier des communautés pour transformer le jeu mais également l'exemple de Star Wars, qui reprit dans South Park, invite à se questionner sur qui détient l'oeuvre et son évolution. En tous cas pénalement l'oeuvre peut évoluer jusqu'à la mort de son créateur...

A été évoqué également en s'appuyant sur la vidéo de Dorian le vieux débat des années 1990 : "Ludologie vs Narratologie" et nous avons pris le temps de parler pour chacun de la place que prenait la narration dans le JV, avons réfléchi à la question un peu obsolète de la spécificité du JV en tant que médium.

En nous demandant où commence la narration dans un jeu vidéo, nous avons même tenté de définir le terme dans le cadre vidéoludique en nous appuyant sur cette citation de John Epler :

La narration ce n'est ni l'environnement, ni l'univers, ni l'histoire, ni les mécaniques mais la narration se développe à travers tous ces éléments cités (et bien d'autres!!)

Mary-Laure Ryan définit la narration comme "l'une des principales manières grâce à laquelle nous organisons notre expérience du monde".

En tous cas même si ce débat n'est pas tout jeune, il nous a bien occupé la soirée !

🧓 Les conseils du tonton

Encore une fois, la qualité narrative ne relève pas du tout des capacités techniques informatiques que vous pourriez avoir mais elle relève d'un travail d'écriture. Un sujet vaste et complexe sur lequel je n'aurais pas la prétention de vous conseiller ou de vous diriger. Par contre, la narration dans une oeuvre vidéo interactive, implique la notion de choix de la part du lecteur en plus d'une simple nouvelle/roman. Nous pourrions évoquer "le livre dont vous êtes le héro" et les jeux textuels mais je vous conseillerais simplement d'écrire votre histoire de manière à la rendre interactive simplement grâce à un outil comme Twine, un moteur de jeux textuels open source et gratuit. De cette manière vous écrirez sans trop vous éloigner du médium final, tout en écrivant naturellement et en travaillant les différentes changements et interactions nouvelles permises par chaque choix.

Sur ce, tschüss

Robin Moretti & Théo Goedert & Leslie Astier